mardi 4 août 2009

La Tunisie et les technologies propres



Jusque là la technologie de pointe était le dada des pays hautement industrialisés et les pays scandinaves étaient leaders en matière de technologies dites "propres", et voilà que le Brésil se fait connaitre du monde des technologies propres après avoir été en pointe sur les biocarburants, à travers la production et l'utilisation précoce et massive des biocarburants à base de cannes à sucre, maintenant, ce pays, qui voit loin et grand, vise s'équiper d'un réseau de deux-roues électriques, étant donné que les voitures électriques se sont révélées être les moins poluantes. Ces scooters se chargeront en électricité dans des stations électriques qui fonctionneront à l'énergie solaire (source :http://www.treehugger.com/files/2009/07/brazil-electric-vehicle-charging-stations-solar-powered.php?dcitc=th_rss_cars )

Certains Etats développés et moins développés et les citoyens de ces Etats se concurrencent les actions au profit de la protection de la nature et de ses énergies.

Et nous, citoyens du"pays de la qualité de vie" qu'avons nous fait, pour l'énergie, l'énergie renouvelable et pour l'avancement technologique dans ce secteur plus que vital?

Mis à part les séminaires, la propagande administrative et la hausse du prix de la consommation de l'électricité, du gaz et de l'eau au grand damme du citoyen, ce qui ne fait que renflouer les caisses pour se faire vider ailleurs. "نقتصدو في الطاقة", mais dans combien de rues, les lampadaires sont allumés en plein jour? Ne me dites pas que cela n'arrive plus, c'était le cas la semaine dernière à 15h de la place de 13 aout vers toute la route menant à Mourouj, plus de 3 km d'energie gaspillée.
Non, je ne vais pas attaquer le nombre de climatiseurs en marche dans les administrations, les fonctionnaires restent désormais après l'horaire administratif pour continuer à se raffraichir aux frais publics, cela ne lèse personne :)

La majorité des tunisiens ont adopté les lampes économiques (même si chères à l'achat et qu'elles n'illuminent que dalle), la majorité des tunisiens brulés par des factures d'éléctricité electrifiantes usent du climatiseur comme un must have à n'utiliser qu'en cas de visite par des invités ou les soirs de graaaaaaandes chaleurs caniculaires.

Mais ces tunisiens (surtout ceux qui se lancent dans l'habitat de standing qui ne respecte aucun standard) savent-ils qu'il y a de nouveaux matériaux de bio-construction qui aident à avoir une maison saine et bio-climatique tout en encourageant le développement durable (toiture végétale, terre crue (à la façon de nos ancetres), isolation en laine de chanvre, fibre de bois et liège, peintures naturelles, énergie solaire, éolienne, etc ) et s'ils le savent et désirent rennoncer à la fameuse brique, est-ce que ces nouveaux matériaux écologiques sont accessibles aux tunisiens, est-ce que l'Etat a pensé au dédouannement des matériaux de construction écologique de manière à profiter au citoyen et non à l'importateur?














Plusieurs entreprises profitent des aides accordées par l'Etat, dans le cadre du Code d'incitation aux investissements, notamment les incitations accordées aux entreprises qui collectent, traitent et recyclent les déchets ménagers et industriels. Toutefois, ces entreprises se suffisent de collecter les déchets industriels, et au lieu de les traiter ou les recycler comme il se doit (noramelemnt c'est l'activité de la société si on se conforme à son objet social), l'entreprise se suffit à les jetter dans un dépôt public moyennant une cotisation au tonne à l'ANGED.

En plein boom de consommation, le tunisien est à mille lieux de toute crise (économique et environnementale), les boites de nuit cartonnent, les micro-crédits de consommation (et non de financement de projets) augmentent, une nouvelle monnaie de 50 DT apparait, nous ne sommes pour le moins affecté par le réchauffement climatique puisque les climatiseurs, climeurs et fontaines d'eaux minérales existent, les animauuuuuuuuuuuuuuux, mis à part les chats de goutière, les caniches et dobermanns, nous ne connaissons pas d'animaux, prooobablement les ovins et bovins dont nous nous nourissons, mais sans plus, la Tunisie est par excellence le pays de la qualité de vie.


2 commentaires:

Téméraire V5.0 a dit…

bein la Tunisie a pris aussi des dispositions drastiques afin de réduire la consommation d'énergie, exemple :

* limiter la puissance des fers à repasser à 1500 W, ce qui fait qu'on va faire plusieurs repassages et utiliser le fer à repasser 1500 W plus de temps qu'un fer de 2000 W.

* Idem, limiter les sèches-cheveux à 1500 W, ce qui signifie une utilisation prolongée de cet instrument, donc consommation plus importante d'énergie.

Joy a dit…

"limiter", c'est la solution de facilité de tout borné.

"imiter", ne serait-ce pas plus utile, à défaut d'inventer?