dimanche 28 octobre 2007

Je ne fais rien que des bêtises, des bêtises quand t'es pas là


Un matin en me rendant au boulot, RTCI a passé un titre que j'ai trouvé bien rigolo de quoi me mettre de bonne humeur toute la journée. Je n'ai retenu que le refrain "Je ne fais rien que des bêtises, des bêtises quand t'es pas là".
De retour chez moi, je découvre un titre des années 80, d'une certaine Sabine Paturel, qui m'est inconnue jusque là.
Et Ho, le refrain me colle à la bouche, j'arrête pas de le chanter à tue-tête, en préparant le cake du dimanche, en remplissant mon bain, en aérant mon intérieur, en attendant le réveil de ma gueule de bois. Je saoule mes parents avec ma voix un peu spéciale et insistante, et voilà que je passe ma folie au blog et je vous la fais partager.

Paroles


9 commentaires:

Half of my Life a dit…

Elle a vraiment foutu le bordel dans sa vie! vilaine petite Sabine!
fallait pas la quitter

Anonyme a dit…

thalut c'sympa de fair 1 tit coucou de temps en temps :)

Chat d'O a dit…

ayant été une fervente auditrice d'une fameuse émission sur RTCI du non moins fameux Rchid el faze3 : ))) .. je connais la chanson et elle me faisait toujours marrer, faudrait voir le clip, c'est encore plus ambiance petite fille pourrie :))

il y a une reprise faite par un candidat d'une émission de télé réalité (oui je sais, c'est honteux, mais celui-là en valait la peine ^^ )
à écouter ici:
http://radioblogclub.com/search/0/julien_betises

Anonyme a dit…

c'est tout à fait toi

henda a dit…

Sbéh el khir

Au fait moi, si je t'écris ce matin ce n'est pas spécialement pour commenter la chanson "bétises" que j'aime bien d'ailleur, mais pour dabord te féliciter ton trés joli blog (un amalgame de couleurs et de motifs trés réussi) et ensuite pour justement ce billet que tu as écris sur le japonais Tomoaki Yoshida" que j'ai raté tout bettement et que maintenant je suis embarassée à l'idée de ne pas pouvoir trouver ses cd et écouter sa musique))).Etant une accro à la musique instrumentale, je ne me pardone pas de rater cela!
Well, à part cela je voudrais me permettre ( si tu le veux bien) te proposer l'un de mes textes et pourquoi pas partager nos états d'âmes! Même si je n'ai pas ton âge (.....) je demeure trés sensible aux moindres balancements des branches! je suis une eternelle amoureuse des arbres!
Pour un premier contact je sens que j'ai trop de choses à dire afin de me presenter mais je ne veux point bousculer les choses, je dirais juste que je suis en train d'écrire un livre sur ma défunte maman (que j'adore) et qu'unreceuil en prose prend tout mon temps! je suis une maman et je vis de musique et d'écriture!




Le Soprano de mon MOI


Maintenant qu’il fait froid dans le livre de mes secrets, mes pages imbibées de mes « moi » oh ! Combien solitaires volent dans l’air du temps.

Orphelin de ponctuation, souvent ivre de promesses, mon « je » noctambule serpente vers mon étrange « moi » faisant de mes longues nuits d’hiver un moment de pure méditation. Ma rime se veut libertine et mes vers soudés par l’intensité de l’émotion cèdent au premier quatrain.

Si sensibles au moindre reflet matinal, mes yeux guettent l’ombre discret d’une silhouette à peine née.

Entre mes voyelles à mi prononcées, mon « je » s’affirme de plus en plus et longe jusqu’à cette ruelle déserte où seules les étoiles se confessent si tendrement.
Chacune de mes feuilles vertes ou décolorées me rappellent jadis quand j’étais enfant, quand je n’avais pas encore de cheveux blancs.

Une si belle mélodie enchante mes humeurs en cavale et enrobe le plus fou de mes « moi « d’un si tendre « je. Ma passion épouse à huis clos le virage de ma vie et monte, monte jusqu’au summum de ma vérité faisant de moi la femme mi -ange mi -démon.

Prise entre un MOI « qui insiste et un « JE » qui pardonne me voici la femme fée démunie de toute magie mais adepte de la foi et si loin de la raison ;

Moi, l’âme rebelle à la chevelure décoiffée, l’éternelle amoureuse des arbres.
Moi, la femme-enfant aux caprices nocturnes qui arrosent d’un air doux les plus fraîches de mes matinées !



Voici mon e-mail perso , si tu désires quoi que ce soit , n'hésites surtout pas , vu mon age je serais ta grande soeur!

Hendagospel@yahoo.fr

Joy a dit…

@ tout ce beau monde:
ça m'réjouis de savoir qu'il y a des gens qui ont eu l'foudre pour cette chanson marrante :o)

@ anonymes:
L'échange est meilleur avec une pseudo identité surtt ke certains tons me sont familiers avec le "the"

@ henda:
Ravie :o), je penserai à te mailer à la première occasion. Et ne songes-tu pas à faire un blog toi aussi pour partager tes textes et états d'âme avec des milliers de yeux et des centaines de cœurs.

sammael a dit…

arf sabine paturel!!!!! enorme j'ai même le 45 tours!!! (euh le trucnoir en plastique qui existais avant le cd!!!lol)
c'est plus une decouverte a ce niveau la c'est de l'archeologie!!!!mdr

(....que des betises quand t'est pas la...........)

Joy a dit…

@ sammael:

çà fait un baiiiiiil nous 2!!!

Moi aussi je garde certains disques vinyle ke G hérité de mes oncles, mais plutôt de James Brown et de Queen.

Cette Sabine, connais pas au part avant mais alors là diiiii tout.

Feather a dit…

Cette chanson te mets de bonne humeur? lol
Marrante?

"Les bêtises"?
Rupture, folie passagère, vengeance, solitude, alcool, destruction...avec la voix accentuée de cette manière qui fait ressortir une sorte de sadisme.
Le parallèle avec "l'enfant" laissé seul et le champs lexical du bébé (la femme délaissée redevient un enfant, émotion abandonnique)est bien pour une approche commerciale (bravo à elle) mais cette légèreté est à double sens, la chanson, pour moi, n'a rien d'enfantin,la musique est assez sombre(typique des musiques de film des années 80...) ce qui créer un contraste avec la voix enfantine, c'est plutôt tragique...en réécoutant cette chanson sous cette angle on peut même s'imaginer que si il avait un autre couplet elle pourrai en venir au suicide.

Belle et sombre chanson, plus qu'on ne le pense à mon avis...bravo.