dimanche 12 août 2007

Celles qui oublient de fêter la femme


Un clin d'oeil et un grand bisou à celles qui oublient de fêter la femme, celles qui n'ont même pas entendu parlé du Code des statuts personnels, celles qui n'y croient plus. Je n'ai guerre le droit, ni l'intention, de décliner son immense rôle émancipateur, car sans ce Code, ni moi, ni ma mère, ni ma grand mère ne serons ce que nous sommes. Mais que loin du Code, certaines mentalités restent ... de pierre, et des milliers de femmes craquent sous la misère.


Juste un petit message au cas où j'aurai la chance d'être lu par quelqu'un qui peut changer quelque chose. La C.N.S.S. en tant que caisse chargée d'octroyer la pension aux femmes et mères dont l'époux est négligeant joue un rôle important dans la survie de celles-ci et les empêche de sombrer dans des solutions de facilité dont la prostitution, surtout que la majorité d'entre elles sont sans aucune ressource. Seul hic, la caisse exige, parmi l'une des conditions sine qua non la présentation d'un Procès Verbal déclarant que l'huissier de justice est dans l'impossibilité totale d'exécution sur les biens du père de famille négligeant.

Logiquement, ce papier ne pose aucun problème. En pratique, oh! que beaucoup!
Pour qu'un huissier notaire arrive à émettre un P.V. d'impossibilité d'exécution, une série d'autres P.V. précède, le P.V. constatant le refus d'exécution volontaire, la demande de l'aide de la force de l'ordre du procureur, le P.V. d'information des forces de l'ordre, enfin, payer légalement les forces de l'ordre pour accompagner l'huissier notaire à réaliser ses travaux. Finalement, le P.V. de constatation de l'impossibilité d'exécution coute souvent aux alentours de 200 dt. Une mère nécessiteuse de l'intervention de la Caisse a-t-elle 200dt en main?

La Caisse voudra des garanties, me dites-vous? Oui, c'est son plein droit, mais y'a-t-il une garantie plus probante qu'un jugement pénal incriminant le père négligeant et imposant une peine de prison pour non-payement de pension, papier que la Caisse demande en parallèle et qui ne coute pas grand chose à la mère sauf porter plainte au procureur sur papier libre en plus des papiers signifiants sa situation.

Je ne vois pas ce qu'un P.V. d'huissier de justice vient rajouter à un jugement pénal sauf rendre la tâche difficile, limit impossible pour beaucoup de mères démunies.

Le Code des statuts personnels et tous ses amendements ultérieurs évoluent dans l'esprit de faciliter la vie de la femme et la responsabiliser surement. Les femmes ayant un minimum de ressources et de culture arrivent à bien se défendre des aléas de la vie et de l'injustice des maris encore trop machos et irresponsables (sinon comment qualifier un père qui laisse ses enfants dans la nécessité).
Pourtant, c'est les mères démunies qu'il faut songer à bien protéger pour ne pas vider les lois "progressistes" de leur contenu et pour offrir plus d'équité et de justice sociale.

5 commentaires:

Nature a dit…

Très intéressante note, je suis d'accord avec toi et j'espère que ton message saura parvenir à sa destination..

Bonne fête à toutes les femmes!!
Et gros bisous à toi chère joy :)
Bonne semaine

Joy... a dit…

@ Nature: Bonne fête à toi aussi, ma chère.

Joy... a dit…

Une info presk hors sujet:
Pour fêter la femme à leurs manières, il y a eu un accident de route hier, à la première heure, route de la marsa. 3 voitures conduites par des femmes. 3 femmes mortes, plusieurs blessés et une femme "immigrée" en prison.
Rabbi yoltof bina el kol.

Hmayed a dit…

bonnes fetes a vous les femmes
tu a raison joy, on oubli souvent ses femmes de la compagnes, qui n'ont pas eu droit de savourer leur droit et acquis , y'en encore , et lamajorité je trouve, aller a l'interieur du pays , les femmes en souffrent encore
encore bonne fetes les femmes

Tun-68 a dit…

Rien de plus crédible qu'un homme diversé, pour te donner raison.

Je serais même pour la mise en place d'une caisse qui garantisse le payement de la pension, lorsqu'un jugement montre que le mari souhaite se dérober à ses obligations.